×
Mise en valeur - Visibilité - Economie Confort

Coach Immo Privé est un spécialiste de la vente de biens immobiliers entre particuliers à Rennes en en Bretagne et sur toute la région Ouest

Un projetde vente ?

Maison

 - 

Appartement

 - 

Terrain

 - 

Autre

Rechercherun bien

Type de bien

Type de bien

Surface

Nombre de pièces

Nombre de pièces

Budget

Budget

Actus

LE HOME STAGING

 

C’est principalement à partir d’octobre 2008, au moment de la crise immobilière[ que le home staging a véritablement pris son envol en Europe, propulsé médiatiquement pour la première fois par l’émission Capital. Depuis, de plus en plus de professionnels et particuliers ont recours à la valorisation immobilière dans le processus de vente.

Home staging

La valorisation immobilière (home staging aux États-Unis ou house staging en Grande-Bretagne) est un ensemble de techniques permettant de mettre dans les meilleures conditions un bien immobilier destiné à la vente ou à la location. Il s’agit donc d’une forme de marketing immobilier, pouvant s’apparenter au packaging des autres types de produits.

 

Destinée à favoriser le « coup de cœur » et donc l’achat d’un bien, la valorisation immobilière permet la mise en valeur de l’habitation à moindre coût. Très utilisée en Grande-Bretagne où elle concerne près de 70 % des transactions immobilières, la valorisation est également très présente en Suède.

 

En règle générale, un acheteur sait dès les premières minutes si le logement est susceptible de lui plaire. Il est admis que 90 % des achats immobiliers se feraient à la suite d’un coup de cœur.

En 2011, le délai moyen de vente est de 35 jours, contre 130 jours (source FNAIM) sans prestation de valorisation. De même, le taux de négociation du prix de vente est de 3,42 % contre 8,7 % (source Entreparticuliers.com) en donnée nationale. Les techniques de valorisation immobilières permettent donc de réduire par quatre la durée de vente, tout en limitant fortement le taux de négociation du prix de vente.

BIEN ECLAIRER SON JARDIN

C’est principalement l’été que nous profitons au maximum de notre jardin. C’est le moment idéal pour en faire profiter famille et amis. C’est un espace aussi important que l’intérieur d’une maison, il faut penser à le valoriser.

Savoir adapter l’éclairage à la superficie de son jardin

 

Que l’on dispose d’un jardin de 2 000 m2 arboré et avec des recoins, d’un espace moyen et plat, d’un jardin de ville ou d’un jardin avec piscine, l’éclairage de ce dernier ne s’imaginera pas de la même manière. L’idée, rendre lisible l’espace une fois la nuit tombée. Inutile d’éclairer l’extérieur comme une maison. Il faut simplement savoir mettre les espaces et ce qu’ils comportent en valeur. N’oubliez pas de vous poser les bonnes questions. Voulez-vous faciliter la circulation, mettre en avant un détail, baliser un chemin, éclairer un espace pour diner… En cernant vos souhaits, votre projet se construira facilement.

 

Quel type d’éclairage choisir?

 

Selon l’espace à éclairer différentes solutions s’offrent à vous. Spots, bornes, lampadaires, guirlandes lumineuses, appliques, lampes… Il y a l’embarras du choix. Néanmoins, chaque type d’éclairage répond à un besoin. Tandis que l’on opte plutôt pour des appliques pour éclairer une entrée, on préférera des spots pour faire la lumière sur un point précis tel qu’une marche, un escalier ou pour baliser un chemin. Au milieu d’une pelouse ou sur la terrasse, on se dirige plutôt vers de beaux lampadaires. Esthétiques, ils éclaireront en beauté et animeront l’espace. Enfin faites-vous plaisir avec de jolies lampes ou accessoires lumineux pour créer une belle ambiance une fois la nuit tombée.

 

Et les lampes solaires?

Elles ont fait leur apparition il y a maintenant quelques années et gagnent du terrain au fil des saisons. Bien plus esthétiques que leurs ainées, elles sont aussi très pratiques !   Leurs gros avantages, pouvoir être disposées   n’importe où sans besoin de raccordement électrique. Un atout de taille pour celles et ceux qui  souhaitent éclairer leur jardin sans  engager de travaux tout en réalisant des économies d’énergie. Attention toutefois à leur performance. On les choisit avant tout pour décorer,  baliser et structurer son  espace extérieur, non  pas pour éclairs lampes solaires ?er une zone à risque. Veillez également à bien les choisir afin qu’elles durent dans le temps.

COMBIEN DE TEMPS POUR VENDRE SA MAISON ?

 Des délais de vente en moyenne assez stable… il faut compter environ quatre mois pour vendre son logement.

Les acheteurs prennent leur temps. Ils profitent pleinement des taux bas, qui n’ont finalement que très faiblement augmenté depuis décembre 2016, pour réaliser leur projet immobilier dans les meilleures conditions possibles.

Les délais de vente se sont lentement raccourcis depuis le premier semestre 2015, où il fallait en moyenne 90 jours pour vendre un bien immobilier.

Premier motif : trop cher

Les délais de vente sont du à 3 motifs principaux :

– le bien mis en vente a des défauts (agencement, manque de lumière, vis-à-vis, etc.)

-le logement nécessite des travaux

– le quartier n’est pas assez attractif.

De fait, de nombreux acquéreurs sont prêts à payer le prix, et exigent un appartement ou une maison impeccable, avec de belles prestations et habitable de suite. Sinon, ils n’hésitent pas à négocier, afin de pouvoir prévoir une enveloppe budgétaire pour redécorer ou agencer l’appartement ou la maison selon leurs besoins et leurs envies.

vendre sa maison

il est donc très important de vérifier le prix au m2 des biens qui se sont vendus sur le secteur géographique de votre bien, et à partir de cette information il sera possible de déterminer (selon les atouts du logement), situation, état, travaux à prévoir, lumière etc…un prix de marché qui correspondra au mieux à des acheteurs potentiels.

BIEN CHAUFFER SA MAISON

 

C’est avant tout observer quelques consignes de bon sens concernant : l’isolation, le mode de chauffage, le dimensionnement et la programmation

DPE

Isolation de la maison

 

La bonne isolation de la maison permet de réduire les déperditions de chaleur. Les constructions neuves, sujettes à des normes strictes telles inscrites dans la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012), bénéficient d’un très bon niveau de performancesénergétiques.  Outre les logements neufs, tout bâtiment existant fait l’objet d’un Diagnostic de Performances Energétiques (DPE) – obligatoire pour tout logement mis en vente ou location. 

Le DPE fait partie du Dossier de Diagnostic Technique (DDT) et renseigne, entre autres, les performances énergétiques de l’habitation – estimation de la consommation énergétique et du taux d’émission de gaz à effet de serre.

Mis en place par le Grenelle de l’environnement, l’affichage énergétique du DPE  (diagnostic de performance énergétique) a pour but de vous donner des indications sur la performance énergétique d’une maison ou d’un appartement.

La consommation d’énergie est établie en fonction sa localisation géographique,  du chauffage, de l’eau chaude,  de la climatisation et la quantité de gaz à effet de serre émise.

La  consommation en kilowatts heure par mètre carré est classée de la lettre A pour les logements les plus économes, consommant moins de 50kWh par mètre carré, jusqu’à la lettre G pour les logements énergivores consommant plus de 450kWh par mètre carré.

BIEN CHAUFFER SA MAISON
CHAUFFER SA MAISON
BIEN CHAUFFER SA MAISON

Se chauffer au gaz

Cette énergie apporte confort et économies et ne nécessite aucun stockage ou approvisionnement (il suffit d’être raccordé au gaz de ville). Elle bénéficie aujourd’hui d’un excellent rapport qualité/prix malgré la hausse annuelle du tarif du gaz. C’est par ailleurs un mode de chauffage efficace, grâce aux avancées technologiques les chaudières gaz sont de plus en plus performantes et ne consomment plus autant d’énergie que les anciens modèles. Il est donc possible de réaliser des économies en remplaçant votre ancienne chaudière. L’installation d’une chaudière gaz est la solution la moins chère comparé aux autres types de chaudières (fioul, bois, granulés).

Se chauffer au bois

C’est aujourd’hui l’énergie la moins chère du marché. On trouve le bois sous plusieurs formes : bûches, granulés ou plaquettes. L’approvisionnement diffère selon les régions, il faudra donc veiller à vérifier si des fournisseurs se trouvent à proximité de chez vous avant d’opter pour cette solution. Ce combustible nécessitera par ailleurs un lieu de stockage. Vous pourrez vous chauffer via une chaudière ou un poêle.

Le chauffage électrique

C’est l’une des énergies les plus chères. Le coût d’investissement de départ étant faible et l’utilisation simple, l’électricité apparait au début comme attractive. Mais si l’on réfléchit sur le long terme, il est plus avantageux d’opter, si cela est possible, pour une autre solution. Les chauffages électriques étant très énergivores ils seront conseillés pour les habitations de petites surfaces et très bien isolées ou en complément d’un chauffage au bois.

Se chauffer avec une pompe à chaleur

L’aérothermie est un système de chauffage écologique et économique.  la pompe à chaleur capte la chaleur qui se trouve dans l’air extérieur puis la restitue dans votre circuit de chauffage pour chauffer l’eau de vos radiateurs à eaux. Cette solution est très performante et permet de réaliser jusqu’à 60% d’économies. Mais le coût d’installation représente un investissement assez important.

 

 

LE  NOTAIRE

coach immo privé

 

Le notaire : qui est-il ?

 

Le statut du notaire

L’article 1er de l’ordonnance du 2 novembre 1945 relative au statut du notariat dispose que : « les notaires sont les officiers publics établis pour recevoir tous les actes et contrats auxquels les parties doivent ou veulent faire donner le caractère d’authenticité attaché aux actes de l’autorité publique  ».Acteur majeur et obligatoire du marché immobilier, le notaire est donc un juriste, investi d’une mission d’autorité publique, qui prépare des contrats sous la forme authentique pour le compte de ses clients.  Agissant pour le compte de l’Etat, nommé par le ministre de la justice, il confère aux actes qu’il rédige un gage de sérieux et d’authenticité. Le notaire, seul professionnel apte à prendre en charge l’intégralité des démarches juridiques, offre ainsi une sécurité particulière aux transferts de propriété des biens immobiliers en intervenant à toutes les étapes de l’opération, de la prise du mandat à la rédaction du compromis et de l’acte authentique.

 

Un professionnel de l’authentification des actes

Le notaire a le pouvoir d’authentifier les actes en apposant son sceau et sa propre signature. Il constate ainsi officiellement la volonté exprimée par les parties qui les signent et s’engage personnellement sur le contenu et sur la date de l’acte. Cet acte s’impose alors aux tiers avec la même force qu’un jugement définitif. A ce titre, le notaire est le magistrat de l’amiable, acteur d’une justice amiable.

Le recours au notaire permet de prouver la véracité des actes de façon incontestable.

Le notaire : combien ça coûte ?

Les frais de notaire sont composés essentiellement des droits de mutation (les droits payés au Trésor : taxe de publicité foncière, salaire du conservateur des hypothèques, TVA) qui représentent 5,09 % du prix de vente.A cela viennent s’ajouter les émoluments du notaire qui sont réglementés et s’élève à 1 % du prix de la transaction et les débours de formalités (bureau du cadastre, des hypothèques, géomètre, frais de timbre, etc) qui sont généralement estimés à 1 000 euros.

Les émoluments sont fixés par la loi. Les prix sont donc identiques pour tous les notaires de France. Le notaire peut y ajouter des honoraires, dont les tarifs sont libres. Ces honoraires sont demandés en cas d’activité de conseil, indépendamment de la simple vente. Ils sont déterminés à l’avance entre l’officier public et son client.

Lors de la vente d’un bien immobilier, les frais de notaire sont toujours à la charge de l’acheteur, même si deux notaires interviennent à la vente.

coach immo privé

LA CUISINE ILOT

La tendance de l’îlot central ne cesse d’envahir nos cuisines. Pile dans la tendance, il offre non seulement un avantage esthétique, mais aussi pratique. Pour qu’il s’adapte parfaitement aux lieux, à nos attentes et à nos habitudes, mieux vaut parfaitement définir son projet. Nos conseils.

cuisine ilot coach immo prive

Un ilot bien implanté

 

 

 

Inutile d’intégrer un îlot central dans sa cuisine s’il nous empêche de circuler ! Pour qu’il s’intègre parfaitement d’un point de vue pratique comme esthétique, quelques règles sont à respecter. Le mieux est de se projeter dans ce projet lorsque l’on dispose d’une cuisine de 15 m2 minimum. La taille et la forme (carré ou rectangle) de l’îlot s’imaginent à votre convenance. Néanmoins, préférez une conception de 90 x 180 cm à une hauteur d’installation comprise entre 85 et 90cm. Dernière règle à respecter, l’idéale est de laisser au moins 90 cm à 1 m tout autour. Ainsi, vous pourrez facilement ouvrir les portes de vos placards, du frigidaire ou encore du lave-vaisselle.

Un îlot, deux fonctions

 

 

 

 

Définir la fonction de son îlot est le B.A-Ba. Deux options s’offrent à vous : le bloc de rangement surmonté d’un plan de travail ou le bloc multifonctions regroupant four, table de cuisson et/ou évier. Dans les deux cas et en fonction de l’espace disponible, vous pouvez imaginer un espace repas. Outre le souci de place, il faut bien prendre en compte la problématique technique en cas de réalisation d’un îlot avec zone de cuisson ou point d’eau. Pensez aux raccordements pour l’arrivée et l’évacuation de l’eau ainsi qu’au réseau électrique. Lors d’une construction, il est facile de le prévoir. En cas de restauration, de gros travaux seront à effectuer.

cuisine ilot moderne image
cuisine ilot coach immobilier

Trouver le bon îlot dans son budget

 

 

 

 

Selon les dimensions, les matériaux utilisés et les fonctions accordées à son îlot central, les prix oscillent. Et la différence peut parfois être surprenante ! Si vous optez pour un îlot exclusivement composé de meubles de rangement et d’un plan de travail, le coût sera plutôt faible. Attention toutefois au plan de travail. Qu’il soit en stratifié, en marbre, pierre ou corian, le prix peut tripler. Dans le cas, d’un îlot multifonctions avec zone de lavage, de cuisson, plan de travail et espace snack, les prix s’envolent à 10 000 €. Pensez à ajouter l’électroménager. Dans le cas d’une zone de cuisson, la hotte est un poste important

 LE DEMENAGEMENT

 

 

 Vous déménagez ? Ces 4 astuces vont vous faciliter la tâche …

 

 

Un déménagement, ça ne s’improvise pas ! Entre les enfants à inscrire dans leur nouvelle école, les cartons à faire, les meubles à démonter et les abonnements à résilier, déménager peut rapidement virer au casse-tête… À moins que vous ne suiviez nos conseils.

DEMENAGEMENT RENNES
DEMENAGER MAISON
demenagement Rennes

 

 

À vos cartons !

Ne lésinez pas sur le nombre de cartons à prévoir pour votre déménagement, vous n’en aurez jamais trop. Ne faites pas non plus l’impasse sur les rubans adhésifs, les ciseaux ou encore les cutters. Muni(e) d’un marqueur, prenez soin de numéroter vos cartons, d’indiquer la pièce dont leur contenu provient et de préciser s’il convient de les manier avec précaution (n’oubliez pas le papier-bulles !). Enfin, évitez de surcharger vos cartons (vos lombaires risqueraient d’en pâtir) et alternez les objets lourds avec de plus légers. Petit conseil : commencez vos cartons 3 semaines environ avant la date de votre déménagement. À J-1, ils devraient être terminés

 

Entreposez vos meubles

 

Il peut arriver que vous ne puissiez pas déménager tous vos meubles. Plutôt que de vous en séparer (LeBonCoin, Emmaüs), stockez votre mobilier. Du garde-meubles à la bonne vieille cave (assurez-vous qu’elle n’est pas trop humide) en passant par le stockage entre particuliers et l’entreposage mobile (un container est déposé en bas de chez vous par camion, vous le remplissez et il repart comme il est venu pour être stocké en lieu sûr), vous avez l’embarras du choix.

DEMENAGEMENT

Résiliez vos contrats et vos abonnements

 

Anticipez en prévenant vos fournisseurs de gaz et électricité de la date de votre départ dès que vous la connaissez. Pensez aussi à souscrire un nouveau contrat avant d’emménager. Sinon il pourra s’écouler un délai de 5 jours ouvrables avant que l’électricité et le gaz ne soient mis en service… Idem pour vos abonnements téléphoniques et Internet : résiliez-les ou transférez-les à votre nouvelle adresse.

Enfin, quinze jours avant la date fatidique, mettez en place votre transfert de courrier postal et signalez votre changement d’adresse à la crèche de vos enfants, à votre mutuelle, aux journaux auxquels vous êtes abonné(e)…

Bon plan : Vous avez des sueurs froides à l’idée de devoir gérer toute cette paperasse ? Des startups s’en chargeront à votre place.

Battez le rappel de vos amis (mais prévoyez un plan B…)

 

 

Si votre budget le permet, faites appel à des déménageurs professionnels. Selon la formule pour laquelle vous opterez, ils démonteront vos meubles et feront même vos cartons ! Attention, la plupart des déménagements ayant lieu aux beaux jours, ne réservez pas à la dernière minute ! Mais si vous déménagez en hiver, tentez de négocier une ristourne. N’oubliez pas de faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis et en exigeant que quelqu’un se déplace pour estimer votre volume de déménagement. Sans quoi vous risqueriez de devoir payer un supplément le jour J… Votre budget est serré ? Certaines sociétés de déménagement en ligne proposent des réductions si des volontaires vous prêtent main forte. Plus on est de fous, plus on rit, et moins on dépense !

AMENAGER LES COMBLES DE SA MAISON

 

 

 

Combles : comment les transformer ?

 

 

Vous souhaitez exploiter la place perdue dans vos combles ? En fonction de l’architecture, il existe plusieurs solutions. Des entreprises spécialisées dans l’aménagement de ces derniers sauront également vous conseiller. Mais avant toute chose, pensez à demander un permis de construire ! C’est le Graal pour créer de la surface habitable.

Modifier la charpente

C’est certainement la solution la plus simple. L’idée ? Remplacer les pièces de bois obstruant l’espace, comme les poinçons et contrefiches, par des éléments moins encombrants. C’est valable pour une charpente traditionnelle. Pour une charpente industrielle, avant de supprimer certaines fermes, il faudra renforcer le plancher de mur à mur pour le rendre indépendant du plafond et éviter qu’il ne se fissure. Ensuite, on isole, on remet le sol de niveau, on cloisonne si besoin et on installe l’électricité et le chauffage. Côté administratif, nul besoin d’obtenir un permis de construire si la surface n’excède pas les 20m2 et que le volume et l’aspect extérieur ne sont pas modifiés. En revanche, pour la pose de fenêtres de toit, il faut demander une autorisation de travaux.

aménager ses combles
aménager ses combles
aménager ses combles

Miser sur la surélévation

C’est la solution si vous n’avez pas suffisamment de hauteur sous plafond. Appelée également rehaussement du toit, cette option s’avère plus lourde et plus coûteuse qu’une simple modification de charpente. Néanmoins, ce type de travaux reste rentable, car votre surface habitable augmente à moindre coût. Avant de se lancer, de nombreuses conditions et autorisations doivent être rassemblées. Permis de construire, projet de toiture conforme avec les règles des codes de construction de l’urbanisme… Si l’habitation est localisée dans un emplacement classé site historique, il faudra contacter les architectes des Bâtiments de France. Enfin, cette solution ne peut être réalisée pour n’importe quel habitat. Seul un ingénieur spécialisé pourra déterminer la faisabilité des travaux.

Changer la pente du toit

Aménager ses combles oui, mais cela n’est pas toujours possible, notamment lorsque la hauteur disponible est trop faible. En changeant la pente de sa toiture, il est alors possible de récupérer l’espace nécessaire – la hauteur minimum étant de 1,80 m – pour créer une ou plusieurs pièces supplémentaires. En installant une nouvelle charpente avec un angle de toiture à 45°, la couverture sera plus élancée. Cela est possible si votre toit comporte une pente faible ou qu’il ne forme pas d’angle ! Dans certaines régions, il n’est pas toujours permis de modifier l’angle d’une toiture. Attention aussi à ne pas dépasser la hauteur maximale. Sachez aussi que si vos tuiles ou ardoises sont en bon état, elles seront déposées et installées sur la nouvelle charpente.

SIMULATION  ESTIMATION DE MA MAISON

LE BUT :déterminer le juste prix pour assurer une vente rapide sans brader le logement.

Le Prix correspond à la rencontre entre une offre et une demande et n’est fixé, au bout du compte, qu’au moment de la signature de la promesse ou du compromis de vente.

 

Les principaux éléments permettant de le définir au mieux;

 

L ADRESSE DU BIEN ,Certaines communes sont plus cotées que d’autres. Une donnée à considérer dans la fixation du prix.

  • L’emplacement. L EMPLACEMENT, Il s’agit de mesurer l’impact du quartier, de la desserte, de la proximité des services, du  calme sur le prix du logement.
  • L’état général.L ETAT GENERAL, un logement bien entretenu, ne nécessitant pas de travaux permet de présenter le bien au prix du marché
  • Les prestations. LES PRESTATIONS L’orientation du bien, la qualité des parties communes en copropriété, le jardin et la piscine en maison, par exemple.
  • Les plus. LES EQUIPEMENTS, Un bon classement sur l’étiquette énergie, un bien raccordé à la fibre pour l’Internet haut débit, entre autres exemples, peuvent influer sur le prix du logement.

Avant de déterminer un prix de vente,  vous devez déterminer le prix de revient du logement à vendre. Le moyen : vous ajoutez au prix d’achat les frais annexes comme les droits de mutation, plus les éventuels travaux. Vous n’intégrez pas les intérêts du crédit : ils sont compensés par le fait qu’en devenant propriétaire, vous avez été logé gratuitement puisque vous n’avez pas payé de loyer. Si la vente est conclue sur la base du prix de revient, vous n’avez pas perdu d’argent.

simulation

Une fois le prix de revient obtenu, vous le comparez avec le prix de biens similaires en termes de qualité comme d’emplacement. Aidez-vous des annonces immobilières. Vous constaterez que le plus souvent, les prix de vente actuels sont nettement supérieurs au prix de revient de logements achetés il y a quelques années. Et pour cause : en dix ans, l’immobilier ancien a augmenté de près de 120 % en moyenne nationale.

financement, immobilier Rennes, 35 particulier

Malgré tout, agissez avec précaution. Certains vendeurs se basent sur les prix de logements similaires rencontrés sur les sites et ajoutent un trop fort pourcentage au titre de la marge de négociation. Le prix peut alors devenir trop élevé, ce qui va décourager les acheteurs potentiels.

Fixer le prix de vente d’un logement n’est pas forcément évident tant les critères à prendre en compte sont nombreux.un audit  permettra ainsi de vendre plus vite dans des conditions aptes à satisfaire le vendeur comme l’acquéreur. Autre atout : l’audit sera  fiable puisque le coach en immobilier,  sérieux, vous accompagnera jusqu’à la vente.

CREDIT IMMOBILIER : SUR QUELLE DUREE EMPRUNTER ?

Selon les ressources financières dont vous disposez et votre situation professionnelle, un organisme bancaire peut vous proposer différents prêts immobiliers pour l’achat d’une maison ou d’un appartement. Si vous avez le choix, pour quelle durée opter ? Avantages et inconvénients de trois cas de figure : 15, 20 et 30 ans.

courtier en prêt
courtier en prêt
courtier en prêt

15 ANS : ADAPTE AUX SENIORS

 

Mis à part certains cas exceptionnels, la durée d’emprunt proposée pour l’achat d’un bien immobilier débute à 15 ans. Si vous disposez d’un bon apport de base et que votre projet immobilier n’est pas très ambitieux, c’est une durée qui peut convenir. Elle présente l’avantage évident de permettre de bénéficier de conditions de taux très intéressants, autour d’1,35 %. Pour un premier achat ou un second tel qu’un projet de résidence secondaire, les profils seniors peuvent être tentés par cette option : ils ont de faibles charges car ils n’ont plus d’enfants dépendants et disposent des ressources financières pouvant le plus souvent leur permettre de séduire les banques.

20 ANS : UNE MOYENNE QUI SEDUIT

 

Le prêt sur 20 ans est encore l’offre la plus proposée par les établissements bancaires et convient à une majorité de personnes souhaitant investir dans l’immobilier. Cette durée est intéressante, d’autant que les taux de crédits immobiliers continuent de baisser depuis début 2017 : avec un dossier convenable, vous pouvez espérer obtenir un prêt sur 20 ans inférieur à 1,50 %, surtout dans les villes moyennes où le marché est moins actif et où les banques sont en forte concurrence entre elles. L’idéal avant de vous décider est de comparer les taux pour chaque durée en fonction de votre profil.

25 OU 30 ANS : POUR LES PRIMO ACCEDANTS

 

Si les durées longues n’ont pas toujours eu la cote, certaines banques n’hésitent plus à prêter à 30 ans ou plus. La raison ? La hausse des prix empêche certains foyers d’acheter sur des durées plus courtes mais ce sont autant de clients potentiels mis sur la touche. L’allongement de la durée est donc une aubaine pour ces ménages aux ressources trop limitées pour viser un prêt sur 20 ans, notamment les primo-accédants. C’est aussi un moyen d’investir plus massivement et d’anticiper le financement d’un second bien immobilier sur le long terme. Inconvénient de cette stratégie : payer des intérêts sur 30 ans coûte évidemment plus cher que sur 20 ans.

 

LES BIENS DE PRESTIGE

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté. Luxe, calme et volupté ». Tirés de L’Invitation au Voyage, de Charles Baudelaire, ces deux vers correspondent parfaitement à l’idée que l’on se fait généralement de l’immobilier de luxe. Mais quels sont les critères permettant de dire d’une habitation qu’elle rentre dans la catégorie des biens de prestige ? Tous les éléments de réponse ici :

 

Pour qu’un logement soit qualifié de bien de prestige, quatre conditions doivent être réunies :

Critère #1. Un prix élevé

C’est bien connu : « ce qui est rare est cher ». De l’avis des spécialistes, pour pouvoir se prévaloir de la qualification de « prestige », un appartement, une maison de maître, un loft, un chalet, un hôtel particulier, un château ou une villa doivent afficher un prix – moyen – supérieur à 1 800 000 €. En conséquence de quoi, seuls les clients les plus fortunés pourront se l’offrir. Mais certains biens de standing (penthouse à Miami, île privée aux Bahamas) valent bien davantage.

biens de prestige
biens de prestige

Critère #2. Un emplacement exceptionnel

Si un bien est exceptionnel, son adresse doit l’être aussi. Un environnement quelconque ternira l’éclat d’une villa, aussi somptueuse soit-elle, alors qu’un cadre prestigieux ou une vue imprenable le rehausseront. La localisation est donc un critère essentiel à la qualification de bien de prestige. Qu’il s’agisse de la vue, du cadre ou encore de la renommée dont le logement permet de profiter, son emplacement doit être exceptionnel – voire unique – et à la mesure de son prix ainsi que de ses prestations.

biens de prestige
biens de prestige

Critère #3. Des prestations haut de gamme

Rooftop offrant une vue imprenable sur les plus beaux monuments de Paris, home cinéma, piscine à débordement, conciergerie 24/24, plage privée, etc. Outre un prix – élevé – et un emplacement – prestigieux – un bien de standing doit offrir des prestations hors normes s’il veut séduire une clientèle exigeante et soucieuse du moindre détail.

 

Critère #4 : Un bien rare

Si l’immobilier haut de gamme se caractérise par un prix très élevé, un emplacement exceptionnel et des prestations exclusives, d’aucuns considèrent qu’un critère supplémentaire doit être rempli : la rareté. L’immobilier de luxe se distinguerait ainsi par des quantités disponibles peu importantes. Force est de constater que la rareté d’un bien sur le marché immobilier haut de gamme participe incontestablement à son attractivité. Faire l’acquisition d’un hôtel particulier Place Vendôme revient ainsi à s’offrir une adresse exceptionnelle, mais aussi à s’identifier à une localisation mondialement connue et qui symbolise la réussite.

 

 

REALISEZ DES TRAVAUX DANS VOTRE LOGEMENT POUR AUGMENTER LE LOYER

Réaliser des travaux dans votre appartement ou votre maison vous autorise – sous conditions – à revoir le loyer à la hausse. Quelles sont les règles à respecter ? De quelle nature doivent être les travaux effectués ? De combien pourrez-vous augmenter les loyers ? Éléments de réponse.

travaux maison

Ces travaux qui permettent d’augmenter le loyer

Seules des dépenses liées à des travaux d’amélioration autorisent le propriétaire d’un logement à appliquer une hausse de loyer. Ces travaux doivent être réalisés dans le but de doter l’habitation d’un équipement supplémentaire ou d’améliorer le confort et la sécurité de ses occupants. Voici quelques exemples de travaux d’amélioration dont le coût peut – sous conditions – être répercuté sur vos loyers :

  • Pose et installation d’une cuisine équipée
  • Construction d’une piscine
  • Remplacement des fenêtres et/ou des volets
  • Changement du système d’évacuation des eaux usées
  • Installation d’un nouveau système de chauffage
  • Renforcement de l’isolation thermique existant
  • Installation d’une porte blindée, d’un digicode, d’un système de vidéosurveillance, etc.

En revanche, il a été jugé que ne constituaient pas des travaux d’amélioration et ne pouvaient donc pas être invoqués pour justifier une hausse de loyer :

  • La réfection d’une toiture
  • La changement de tapis d’escalier
  • La reprise d’un dallage dans l’entrée d’un immeuble
  • La rénovation d’une installation électrique
  • Des travaux de peinture…
travaux maison
travaux maison
travaux maison
Réaliser des travaux dans votre appartement ou votre maison vous autorise – sous conditions – à revoir le loyer à la hausse. Quelles sont les règles à respecter ? De quelle nature doivent être les travaux effectués ? De combien pourrez-vous augmenter les loyers ? Éléments de réponse.

Ces travaux qui permettent d’augmenter le loyer

Seules des dépenses liées à des travaux d’amélioration autorisent le propriétaire d’un logement à appliquer une hausse de loyer. Ces travaux doivent être réalisés dans le but de doter l’habitation d’un équipement supplémentaire ou d’améliorer le confort et la sécurité de ses occupants. Voici quelques exemples de travaux d’amélioration dont le coût peut – sous conditions – être répercuté sur vos loyers :

  • Pose et installation d’une cuisine équipée
  • Construction d’une piscine
  • Remplacement des fenêtres et/ou des volets
  • Changement du système d’évacuation des eaux usées
  • Installation d’un nouveau système de chauffage
  • Renforcement de l’isolation thermique existant
  • Installation d’une porte blindée, d’un digicode, d’un système de vidéosurveillance, etc.

En revanche, il a été jugé que ne constituaient pas des travaux d’amélioration et ne pouvaient donc pas être invoqués pour justifier une hausse de loyer :

  • La réfection d’une toiture
  • La changement de tapis d’escalier
  • La reprise d’un dallage dans l’entrée d’un immeuble
  • La rénovation d’une installation électrique
  • Des travaux de peinture…

Le locataire doit consentir à la majoration de loyer

Le fait que les dépenses engagées l’aient été pour financer des travaux d’amélioration est une condition nécessaire mais pas suffisante pour revoir un loyer à la hausse. En effet, vous devez également obtenir l’accord de votre locataire. Deux cas de figure peuvent se présenter selon qu’une clause du bail prévoit que le loyer sera majoré en cas de travaux d’amélioration ou que la majoration fera l’objet d’un avenant au contrat de location. Si votre locataire refuse l’augmentation, il vous appartiendra alors de prouver que votre loyer est notoirement sous-évalué au regard des tarifs pratiqués, à bien et localisation comparables.

De combien pouvez-vous augmenter le loyer après travaux ?

La majoration dont pourra faire l’objet le loyer après travaux est strictement encadrée. Tout d’abord, seuls des travaux d’un certain montant pourront justifier une hausse du loyer. Dans le cas d’une nouvelle location, le coût des travaux ne pourra pas être inférieur à six mois de loyers. S’il s’agit d’un renouvellement de bail, le prix plancher sera porté à un an de loyers. De plus, la hausse annuelle ne devra pas dépasser 15 % du montant total des travaux. Si le montant des travaux réalisés dans un appartement dont le loyer mensuel est de 800 € se chiffre à 10 000 € TTC, la majoration ne pourra pas dépasser 1 500 €. Et l’augmentation mensuelle maximale pourra être obtenue en divisant ce montant par 12, soit 1 500 / 12 = 125 €.

travaux maison

 

 

 

 

TOUT SAVOIR SUR LA MAISON PASSIVE

Entre soucis d’écologie et d’économies, le secteur de l’immobilier est toujours à la recherche de matériaux et techniques innovants permettant de consommer moins d’énergie. Mission accomplie avec la maison passive.

economie d'énergie

Qu’est-ce que c’est ?

 

Elle est d’abord apparue en Allemagne et se retrouve désormais en France. La maison passive, une version des bâtiments très basse consommation, est une habitation qui a pour objectif de ne pas consommer d’énergie. Basée sur l’optimisation des sources de chaleur naturelle et la réduction des pertes calorifiques, elle est donc construite à base de matériaux étudiés pour et accorde une place primordiale à l’isolation. Lors des périodes de grand froid qui imposent de se chauffer, la maison passive privilégie des sources comme le soleil. C’est pourquoi elle est généralement équipée de grandes baies vitrées qui laissent l’énergie solaire chauffer l’intérieur.

Quels sont les avantages ?

 

Ils sont d’abord économiques : la basse consommation d’énergie réduit considérablement les factures de chauffage, mais ce n’est pas le seul atout de ce type de bâtiment. Il représente aussi un important gain de bien-être, une réduction de la pollution de l’air, et la conservation des zones de confort à l’intérieur. De plus, parce que la ventilation est assurée par un passage unique, les fuites et courants d’air disparaissent ! La ventilation double flux généralement utilisée permet également d’éviter l’introduction de l’air extérieur et donc de garantir la qualité de l’air intérieur. Certes, elle coûte 5 à 10 % plus cher qu’une construction classique, mais la maison passive présente de nombreux avantages qui justifient cet investissement

isolation
Rennes Leboncoin

Différents niveaux de performance

Il faut respecter quatre critères : un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh/m2/an, une consommation totale en énergie primaire inférieure à 120 kWh/m2/an, une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure, et une fréquence de surchauffe intérieure inférieure à 10 % des heures de l’année. Il existe quatre niveaux de performance : le Bâtiment Passif Classique, qui correspond aux critères décrits précédemment, le Passif Plus, qui génère au moins 60kWh/m2 d’énergie par rapport à son emprise au sol, le Passif Premium, qui génère deux fois plus d’énergie que le Passif Plus, et le Bâtiment Sobre en Energie, pour les constructions qui n’atteignent pas le standard classique.